strip-tease

strip-tease ou striptease [ striptiz ] n. m.
• 1949; mot angl., de to strip « déshabiller » et to tease « agacer, taquiner »
Anglic.
1Spectacle de cabaret au cours duquel une femme, ou parfois un homme, se déshabille progressivement, en musique. effeuillage. Numéro de strip-tease. Faire du strip-tease, un strip-tease. Par ext. Établissement proposant ce spectacle. « J'irai partout [aux États-Unis] sur les plages de milliardaires, chez les derniers Indiens, dans les strip-teases minables » (Reichenbach).
2Fig. Confidences, aveux complaisants, comportement exhibitionniste. déballage. « Cette époque de strip-tease politique, social, vestimentaire [...] . Cette ère de déballage universel » (Daninos).

strip-tease, strip-teases nom masculin (anglais to strip, se déshabiller, et to tease, agacer) Numéro de déshabillage lent et suggestif, exécuté sur une musique de fond ou de danse. Type de spectacle constitué de numéros de ce genre ; cabaret où a lieu ce spectacle. Déballage complaisant, exhibitionniste, de sentiments intimes. ● strip-tease, strip-teases (difficultés) nom masculin (anglais to strip, se déshabiller, et to tease, agacer) Orthographe Avec un trait d'union. Prononciation Le groupe -ea- se prononce i, comme pour rimer avec attise.

strip-tease
n. m. (Anglicisme) Déshabillage progressif et suggestif d'une ou plusieurs femmes au cours d'un spectacle de cabaret. Syn. (off. recommandé) effeuillage.
Ce spectacle. Des strip-teases.

⇒STRIP-TEASE, subst. masc.
A. — Spectacle au cours duquel une ou plusieurs personnes, le plus souvent féminine(s) se déshabille(nt) lentement, de manière suggestive, sur une musique de danse. Synon. peu usité effeuillage. Numéro de strip-tease; faire du strip-tease. Et l'érotisme? L'émotion violente du voyeur ou de l'exhibitionniste n'est-elle pas trop intéressée à la satisfaction d'un instinct pour être celle d'un spectacle? Imagine-t-on qu'un strip-tease pourrait demeurer un spectacle, s'il s'effectuait seule à seul? (Hist. spect., 1965, p. 6). La mode du strip-tease, qui s'est répandue rapidement dans nos cabarets et music-halls, est une façon de provoquer la lubricité des spectateurs (Jeux et sports, 1967, p. 810).
P. méton.
♦ Numéro de ce spectacle. Faire un strip-tease. Les Malheurs d'Arthur. Trois stripteases présentés sous forme de mini-fictions (Le Figaro TV Magazine, 5 sept. 1987, p. 83, col. 3). P. ext. Synon. de déshabillage. Une semaine de beau temps encore, quelques bouffées de chaleur, et il allait y avoir du décolleté affriolant, du déshabillage hypocrite, de l'amorce de strip-tease! (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 205).
♦ Établissement (cabaret, boîte de nuit, baraque de foire, etc.) spécialisé dans ce genre de spectacle. J'irai partout, sur les plages de milliardaires, chez les derniers Indiens, dans les strip-teases minables (Arts, 27 août 1958, p. 6, col. 3).
B. — P. métaph. ou au fig. Fait pour une personne connue de dévoiler sa vie privée ou d'étaler ses convictions, ses sentiments, ses états d'âme; p. ext., fait pour une collectivité, un parti politique de montrer son fonctionnement intime, de révéler ou de laisser révéler ses difficultés, ses problèmes internes. Jamais (...) le célèbre auteur des Carnets du Major Thompson et de Snobissimo [P. Daninos] ne s'était livré à ce genre de confession. Non pour sacrifier à certaine mode du strip-tease littéraire ou par narcissisme, mais parce qu'il fallait bien raconter cette aventure à la première personne (Elle, 10 févr. 1966, p. 39, col. 1). Les tentatives de décentralisation mettent en évidence (...) les tares du système! Ce strip-tease met à nu un corps administratif disgracieux (Le Monde, 6 mars 1974 ds GILB. 1980).
REM. 1. Strip, subst. masc., abrév. Spectacle de strip-tease. La fin du strip n'est plus alors d'expulser à la lumière une profondeur secrète, mais de signifier, à travers le dépouillement d'une vêture baroque et artificielle, la nudité comme habit naturel de la femme (Les Lettres nouvelles, déc. 1955, p. 820 ds HÖFLER Anglic. 1982). P. méton. Lieu où l'on peut voir ce spectacle. « Colle-toi des paillettes et montre tes miches dans les strips », disait-il en guise d'injure à Franca [acrobate dans un cirque] quand elle ne travaillait pas assez (B. POIROT-DELPECH, Les Grands de ce monde, 1984 [1976], p. 123). 2. Strip-poker, subst. masc. Poker au cours duquel les joueurs ôtent une pièce de vêtement à chaque coup perdant. Ma spécialité c'était le strip-poker! et je perdais tout le temps! (B. BLIER, Les Valseuses, Paris, J'ai lu, 1978 [1972], p. 319).
Prononc. et Orth.:[]. Plur. des strip-teases (ROB.), mais inv. ds E. MORIN, Les Stars, Paris, éd. du Seuil, 1957, p. 28 et L'Express, loc. cit. Prop. du Conseil sup. de la lang. fr. ds Doc. admin. du J.O., 6 déc. 1990, p. 16 b: striptease (cette graphie soudée, au plur. ds Le Figaro TV Magazine, loc. cit.). Étymol. et Hist. 1937 fém. Strip-tease « femme qui tient un rôle de déshabillage dans un spectacle de cabaret » (J. COCTEAU, Mon premier voyage Tour du monde en 80 jours —, 221 ds HÖFLER Anglic.); 1949 « spectacle de déshabillage » (R. FALLET, Pigalle, pp. 185-186 d'apr. R. Arveiller ds Fr. mod. t. 52, p. 87); 1958 « établissement où l'on donne ce type de spectacle » (Arts, loc. cit.). Empr. à l'anglo-amér. strip-tease att. dep. 1936 comme terme dési-gnant ce type de spectacle et en empl. appos. pour en qualifier les acteurs (d'où l'empl. chez J. Cocteau p. ell. du déterminé d'un syntagme comme strip-tease girl), v. NED Suppl.2. Strip-tease est un dér. régr. de l'anglo-amér. strip-teaser (v. infra strip-teaseuse).
DÉR. Strip-teaseuse, subst. fém. [Corresp. à supra A] Femme qui fait du strip-tease. En un rien de temps elle était devenue vulgaire. Ça n'était plus une illustration de livres pour enfants mais une sorte de strip-teaseuse de l'Ouest américain aux prises avec un méchant patron de saloon (J. LANZMANN, La Baleine blanche, 1982, p. 50). En appos. Les dames strip-teaseuses du Crazy Horse Saloon (Le Figaro littér., 24 nov. 1969, p. 40, col. 3). Au masc., rare. Les strip-teaseurs suivants: un boutonneux en cow-boy, un macho en flic, un blondinet en prolo (...) et un noir aux yeux bleus en danseuse du ventre, auront autant de succès (Le Nouvel Observateur, 22 juin 1981, p. 49, col. 3). — []. Plur. des strip-teaseuses (Lar. Lang. fr.). — 1re attest. 1955 (Les Lettres nouvelles, déc., 822 ds HÖFLER Anglic.); de strip-tease (suff. -eur2) d'apr. l'anglo-amér. strip-teaser att. dep. 1930 et dont on note un empr. isolé en fr. (1951 plur. strip-teasers, L'Aurore France-libre, 20-21 oct., 5c ds HÖFLER Anglic.; cf. aussi en angl. la forme francisée strip-teaseuse en 1941 ds NED Suppl.2). L'angl. strip-teaser est comp. de to strip « déshabiller, se déshabiller » et de teaser, au sens, att. dep. 1895, de « personne qui éveille le désir sexuel sans se donner, allumeuse », dér. de to tease « taquiner » d'abord au sens de « taquin, celui qui agace » d'où « mâle destiné à exciter une femelle » (v. le fr. agaceur), v. NED et NED Suppl.2.
BBG. — QUEM. DDL t. 34 (s.v. strip-tease).

strip-tease [stʀiptiz] n. m.
ÉTYM. 1949, cit. 1; d'abord au sens de « strip-teaseuse », 1937, Cocteau, in Höfler; mot angl., de to strip « déshabiller », et to tease « agacer, taquiner ».
Anglicisme.
1 Spectacle de cabaret au cours duquel une ou plusieurs femmes se déshabillent progressivement, en musique. Effeuillage, strip. || Numéro de strip-tease. || Faire du strip-tease. Strip-teaseur.(Un, des strip-teases). Numéro de ce spectacle.
1 La direction de « l'Œil de bœuf » a le plaisir d'offrir à sa clientèle une attraction typiquement new-yorkaise : un numéro de strip-tease, traduction : déshabillage-tentation, effectué par une jeune danseuse (…)
René Fallet, Pigalle, 1949, p. 185-186.
2 Le strip-tease (…) est fondé sur une contradiction : désexualiser la femme dans le moment même où on la dénude (…) la fin du strip n'est plus d'expulser à la lumière une profondeur secrète, mais de signifier, à travers le dépouillement d'une vêture baroque et artificielle, la nudité comme habit naturel de la femme.
R. Barthes, Mythologies, p. 166.
(1958). Établissement où l'on propose ce genre de spectacle.
3 J'irai partout, sur les plages de milliardaires, chez les derniers Indiens, dans les strip-teases minables.
F. Reichenbach, in Arts, no 685, 27 août 1958.
Par métaphore. Déshabillage.
4 Il y a eu le strip-tease de la nuit du 4 août, où les Nobles dans une frénésie de générosité arrachaient leurs chapeaux à plumes, leurs beaux habits, se dénudaient presque entièrement; puis mesurant soudain leurs sacrifices et consternés, ils se hâtaient de ramasser leurs effets et de les emporter.
S. de Beauvoir, Tout compte fait, p. 220.
2 (1956). Fig. Confidences, aveux complaisants, comportement exhibitionniste. Déballage. || « Cette époque de strip-tease politique, social, vestimentaire (…) Cette ère de déballage universel » (Daninos).
REM. Le mot, pour lequel on a proposé des équivalents français, comme effeuillage, a aussi reçu des transcriptions fantaisistes (stripeutise, R. Queneau, les Fleurs bleues, p. 11, correspond à une prononciation possible) et des formes par à-peu-près (sliptize, R. Queneau, Zazie dans le métro, p. 151).
DÉR. Strip-teaseuse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • strip-tease — o striptease (del inglés; pronunciamos estríptis ) sustantivo masculino 1. Espectáculo en el que una persona o un grupo se va desnudando poco a poco y de forma sugestiva al ritmo de la música: strip tease masculino, hacer strip tease. La escena… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Strip tease — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Striptease, au sens propre : spectacle de déshabillage. Strip Tease, émission de télévision. Strip tease, film de Jacques Poitrenaud (1963).… …   Wikipédia en Français

  • strip-tease — strip tea·se s.m.inv. ES ingl. {{wmetafile0}} spogliarello (accorc. 1strip): improvvisare uno strip tease, gli strip tease dei locali notturni {{line}} {{/line}} DATA: 1953. ETIMO: comp. di (to) strip svestirsi e tease provocazione …   Dizionario italiano

  • strip-tease — /strip ti:z/, it. /strip tiz/ locuz. ingl. [comp. di (to ) strip svestirsi e tease provocazione ], usata in ital. come s.m., invar. [esibizione di una persona che si toglie a poco a poco tutti gli indumenti] ▶◀ spogliarello, strip …   Enciclopedia Italiana

  • strip-tease — /stripˈtiz, ingl. ˈstrɪpˌtiːz/ [vc. ingl., comp. di to strip «svestire» e tease «provocazione»] s. m. inv. spogliarello …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • strip-tease — s. m. Espetáculo em que uma pessoa se despe lenta e sugestivamente, com uma música de fundo ou de dança.   ‣ Etimologia: palavra inglesa   • Nota: Também se escreve sem hífen: striptease …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • strip-tease — {{/stl 13}}{{stl 17}}ZOB. {{/stl 17}}{{stl 7}}striptiz {{/stl 7}} …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • strip|tease — «STRIHP TEEZ», noun, verb, teased, teas|ing. –n. a dance in which a woman slowly and coyly removes her clothing piece by piece to music, as in a burlesque show or night club. –v.i. to do a striptease …   Useful english dictionary

  • Strip Tease — Para otros usos de este término, véase Striptease (desambiguación). Este artículo o sección necesita referencias que aparezcan en una publicación acreditada, como revistas especializadas, monografías, prensa diaria o páginas de Internet… …   Wikipedia Español

  • Strip-tease — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Striptease, au sens propre : spectacle de déshabillage. Strip Tease, émission de télévision. Strip tease, film de Jacques Poitrenaud (1963).… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.